Dimanche 27 juillet 2008 à 16:33

Là-bas, l'arbre à poussière
Jette ses fruits maudits
A travers le cimetière
Désolé de nos esprits

Au-dessus de la plaine de fer
Le soleil chauffé à blanc
Eclaire ce paysage de misère
Promesse de lents tourments

Voici une page blanche
Couverte des déjections de l'arbre
Pleine de ratures et gribouillée
Un linceul sale à l'aspect macabre

Vois ! Comme ma tête est vide !
Etendard imaginaire en berne
Rien qu'une plaine stérile et aride
Hérissée d'antiques cairns

Ne vient nul mot ou nulle image
Pour peupler cette désolation
Couvrir cette triste page
Et renflouer mon imagination

Là-bas, l'arbre à poussière
Laisse choir ses fruits défendus
Malgré la lourde menace, mes frères
Il semble que nous y ayons tous mordu

Par maud96 le Samedi 27 décembre 2008 à 17:01
Pas mal, pour un 27 Juillet ! ... un "entre-mois" de transition où en effet les esprits sont assez vides !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 
Créer un podcast